Energie positive

Il consomme moins d’énergie qu’il n’en produit. Et non le contraire…

Des enjeux décisifs

• La démarche de développement durable est désormais un acquis dans la conception d’un immeuble.

• Cette prise de conscience, confortée par le coût de l’énergie, nous a amené à un constat inévitable : seuls les immeubles répondant à cette double préoccupation, écologique et économique, rencontreront le marché de demain.

SOLARIS : une démarche innovante en île-de- France

L’OBJECTIF MAJEUR : les réductions de consommation rendues possibles par :

 Une organisation Nord/sud du bâtiment et une optimisation de la forme.

 Immeuble compact avec 45% de surface de façade rapportée à la Shon et moins de 50% de surfaces vitrées.

 Des choix de vitrages performants et de protection solaires, en fonction de l’orientation de chaque façade.

 Une isolation par l’extérieur coupant les ponts thermiques.

 L’utilisation de l’inertie thermique, de la conduction et de la radiation thermique.

 Conséquence de l’inertie thermique : pas de faux-plancher, pas de faux-plafonds.

 Une fenêtre ouvrante toutes les deux trames associée à une ventilation nocturne.

 Un choix de systèmes de régulation performants et faciles d’entretien pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation naturelle et l’éclairage.

 L’intégralité des plateaux de bureaux et des parties communes éclairée par des LEDs.

LE SECOND OBJECTIF : la production d’énergie renouvelable en puissant au cœur de deux sources naturelles :

LE SOLEIL

 Près de 3 000 m² de panneaux photovoltaïques orientés plein sud à 17° d’inclinaison (angle optimal sous notre latitude).

 30% de l’eau chaude sanitaire est produite par des panneaux solaires thermiques.

LA TERRE

 116 sondes géothermiques plongeant à 100 mètres de profondeur captent la température de la masse de terre pour chauffer ou rafraîchir l’immeuble.

Selon les saisons, la terre joue le rôle d’un stock inépuisable :

En hiver, la chaleur du bloc de terre est injectée dans l’immeuble soit environ 756 000 m3.

En été, la fraîcheur du sol (13°C environ) est introduite par simple circulation d’eau, (la chaleur de l’immeuble étant réintégrée dans la terre, il s’agit d’une opération de géocooling). Un système informatique relié aux données météo pilote cette double régulation.

Deux thermofrigo-pompes peuvent accentuer la chaleur ou la fraîcheur encas d’épisodes climatiques extrêmes.

Kakemonos-Solaris-3